La photographie de presse va-t-elle disparaître ?

Quel avenir pour le photojournalisme ? Cette spécialité fait face à de multiples problèmes : la désacralisation de la photo, les impératifs économiques des médias et les bouleversements du numérique.

Jean-Claude Coutausse

Jean-Claude Coutausse, photographe au Monde : « Qui a assez de courage pour défendre la photo ? C’est avec ces gens-là qu’on doit travailler. Ceux qui ont tout accepté pour leur travail, je les ai supprimés de mon répertoire. (Crédit Photo: Nicolas Richen)

 « La photographie est descendue de son piédestal ». Isabelle Bordes, journaliste à Ouest France, ne mâche pas ses mots dans le cadre de l’atelier intitulé « Pour que vive la photo de presse » du 16 octobre 2014. L’ironie du sort étant qu’on n’a « jamais publié autant de photos », relève Francis Kohn, directeur de la photographie de l’AFP France et International.

Diktats financiers

La photographie de presse vit des heures sombres. Les photographes sont les premiers à faire les frais des diktats économiques des industries médiatiques. « On a vécu un changement managérial avec la crise. On a vu arriver la politique de rentabilité à court terme et les contrôleurs de gestion. Désormais ce sont les industriels qui tiennent les rênes », expose amèrement Thierry Ledoux, photographe et administrateur de la SCAM (Société civile des auteurs multimédia). Piges à rallonge, peu ou pas de sécurité de l’emploi, revalorisation de leurs salaires : « Les jeunes acceptent un contrat à n’importe quel prix pour être publié, pour exister, pour vivre » constate Kathleen Grosset, présidente de la fédération française des agences de presse. Thierry Ledoux, photographe, renchérit : « Certains photographes se retrouvent à faire de la pub, du packshot pour vivre. J’ai connu des collègues qui se sont suicidés… Ce n’est pas pour rien ».

Quelles sont les pistes ?

Elles ne sont pas nombreuses. Une des plus envisageables consiste à relancer le dialogue social avec le gouvernement. Une représentante du Ministère de la culture, présente lors du débat, regrette : « Le gouvernement propose de quantifier la pige à un minimum de 4 heures travaillées, payées au SMIC. Ce qui ne satisfait personne, photographes comme éditeurs ».

D’autres, à l’instar de Marc Chaumeil ou Jean-Claude Coutausse (membre de l’observatoire du photojournalisme) estiment qu’il faut s’affranchir des agences de presse. Se regrouper en collectifs de photographes indépendants, voilà leur idée pour continuer d’exercer leur métier dans des conditions décentes. Décence financière, mais aussi morale. Car quand on pige, on est souvent seul.

Le collectif Divergence : une garantie d’indépendance

Pour comprendre comment fonctionnent ces collectifs, nous avons rencontré Marc Chaumeil, photographe freelance et membre du collectif indépendant Divergence.

Divergence a été créé il y a 10 ans, et regroupe désormais 98 photographes, en France et à l’étranger. L’idée de départ : l’arrivée du numérique permettait aux photographes de se regrouper et de mettre en ligne, à disposition des journaux, des contenus de manière rapide et efficace. Le fonctionnement est simple : le site héberge les photos des membres, les rédactions n’ont qu’a télécharger les fichiers en haute définition, envoyer un justificatif, et le photographe facture le journal en notes de piges. L’avantage de ce système est de s’affranchir des agences et de leurs commissions… substantielles.

Marc Chaumeil nous en dit plus sur Divergence et nous livre sa vision de la photographie de presse.

Dans les journaux, on voit souvent, en lieu et place des crédits, la mention « DR » [Droits Réservés]. Que signifie-t-elle concrètement ? A-t-elle un impact sur la qualité des contenus ?


Qui rejoint Divergence, et pourquoi ?


La photo de presse est-elle standardisée ? Qu’apporte Divergence aux entreprises de presse ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mathias Hubert

Nicolas Richen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s