Avis de tempête sur le journalisme

L’année 2013 fut émaillée de nombreux événements, parfois tragiques, au sein des rédactions françaises. Plans sociaux, clauses de cession, plans de départs, voire disparition pure et simple de certaines entreprises de presse… Un bilan global a été présenté ce vendredi 17 octobre aux Assises.

Jean-Marie Charon : « Ce qui m’a frappé, ce sont les télés locales. Leur année a été extrêmement violente » (Crédit : Mathias Hubert)

Jean-Marie Charon : « Ce qui m’a frappé, ce sont les télés locales. Leur année a été extrêmement violente » (Crédit : Mathias Hubert)

« L’emploi des journalistes dans la tourmente ». C’est le titre du bilan de l’année 2013. Pouvait-on mieux résumer la situation ? Chaque branche, chaque type de presse a fait les frais de la conjoncture morose que nous connaissons. Grâce aux données fournies par la commission de la carte d’identité des journalistes (CCIJP), les nouveaux journalistes et le phénomène de féminisation de la profession ont également été scrutés lors de ce bilan.

Toutes les branches sont touchées

Pas un secteur n’aura échappé à la politique de l’économie à tout prix. A l’exception de La Croix, la totalité des titres de PQN ont subi des plans sociaux ces dernières années. En 2013, les plus marquants auront été les cas Libération, France Télévisions et 20 minutes.

Suite au changement d’actionnariat chez Libération, 50 départs de journalistes (sur une rédaction qui en compte 180) étaient envisagés. On parle aujourd’hui de 82 départs dont 60 journalistes, voire plus. Soit le tiers de la rédaction.

Quant à 20 Minutes, c’est la totalité de son service photo qui est passé à la trappe, soit 11 licenciements. Concernant la télévision, France TV poursuit son plan de départs volontaires, dont l’échéance arrivera en décembre 2015 et qui concernera 340 postes. L’incertitude est donc totale, surtout concernant les postes de journalistes, aucun chiffre n’ayant été évoqué.

TF1 a annoncé la suppression de 148 postes au sein de son groupe (81 à TF1, 58 à LCI et 9 à e-TF1). La situation est pour le moment gelée, en attendant la décision du Conseil d’Etat, qui a été saisi. Sa décision devrait tomber fin octobre. Là encore, pas un chiffre concernant les journalistes n’a été dévoilé pour le moment.

Une presse locale sur le déclin

Jean-Marie Charon confie : « Ce qui m’a frappé, ce sont les télés locales. Leur année a été extrêmement violente ». Téléssonne et TV8 Mont Blanc, deux chaînes historiques, ont fermé leurs portes ainsi que VooTV, chaine locale dijonnaise, tandis qu’Antenne Télévision Guyanaise est placée en redressement judiciaire et qu’Opal’TV appartient désormais à STM, filiale de La Voix du Nord, suite à un plan social.

Les sites d’information locale, eux aussi, sont en situation de grande instabilité. Malgré l’ouverture de nouveaux titres comme LeMiroirMag à Dijon ou Go’Net à Marseille et d’autres qui s’installent comme Rue89 Lyon et Strasbourg (les deux cumulent 5 nouvelles cartes de presse), nombre de sites ont fermé leurs portes comme Le Téléscope (Amiens), MyGlobalBordeaux, ou Rennes 1720.

Du côté de la PQR, c’est encore plus sombre. Tous titres confondus, ce sont entre 224 (fourchette basse) et 289 journalistes (fourchette haute) qui quitteraient leurs fonctions. Jean-Marie Charon, président de la CNMJ (Conférence nationale des métiers du journalisme), est ébahi : « On a l’impression d’avoir fait un tour de France des quotidiens en matière de plans de départ ». Et pour cause, à l’exception du Télégramme  et de Ouest-France – qui ont réussi à geler leurs effectifs, tous les groupes auront connu des plans de départ. A noter que ces chiffres sont à manier avec prudence. Certains proviennent des annonces précédant les négociations et sont susceptibles d’être modifiés, mais la tendance générale est bien là.

Le public a eu droit à un bilan général des grands événements sociaux de 2013. (crédit Mathias Hubert)

Le public a eu droit à un bilan général des grands événements sociaux de 2013. (crédit Mathias Hubert)

 « La féminisation de la profession se confirme »

Les chiffres de la CCIJP sont clairs : 53% des nouvelles demandes de carte de presse ont été émises par des femmes. Virginie Delacour, déléguée sur la zone Est de l’Afdas (Assurance Formation des Activités du Spectacle), précise aussi que leur nombre a évolué dans les postes à responsabilité. De 27,7 % femmes rédactrices en chef en 2000, nous sommes passés à 36 %. Pourtant, l’inégalité salariale persiste. Plus on monte dans la hiérarchie et plus les écarts sont grands. Malgré de faibles différences au sein des CDD, les écarts de salaire se chiffrent en moyenne à 300€ lorsqu’on passe aux CDI. Quant au poste de rédacteur en chef, une femme touche 553€ de moins qu’un homme.

La commission de la carte révèle également que le nombre de premières demandes de cartes de presse a diminué de 16% par rapport à 2000. Si l’âge moyen de la première demande reste stable (31 ans), on assiste à un réel vieillissement de la profession : 46% des journalistes ont plus de 45 ans.

En conclusion de ce bilan inquiétant, il faut mettre en exergue la grande fragilité des médias en région (télés et sites d’info), aux côtés d’une presse régionale elle-même en importante difficulté. La multiplication des plans de départs et autres clauses de cession laisse imaginer une volonté inavouée de la part des industries médiatiques de faire partir les journalistes les plus âgés, et/ou ceux ayant des difficultés à s’adapter à la transition numérique. L’objectif étant de faire le plein de sang neuf auprès des jeunes journalistes, compétents avec les nouvelles technologies et moins regardants sur leurs contrats de travail. Car la précarisation du journaliste et la baisse des salaires semblent être, in fine, les seuls résultats visibles de tous ces bouleversements.

Mathias Hubert

Publicités

Une réflexion sur “Avis de tempête sur le journalisme

  1. Pingback: L’Observatoire de la déontologie de l’Information… en ligne! | linkiablog.rse media

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s