Une presse au rythme des innovations technologiques

La conférence « repenser l’information pour les supports mobiles » s’est déroulée hier entre 11h et 12H30. Les intervenants y présentaient leurs solutions et leurs innovations pour les smartphones et tablettes.

Les nouveaux supports journalistiques prennent de l'importance aux Assises 2014.

Les nouveaux supports journalistiques prennent de l’importance aux Assises 2014.

A la question de savoir si l’on connait actuellement « une révolution du mobile first  », posée d’emblée dans l’atelier, les réponses sont partagées. Laurent Mauriac, ancien de Libération et de Rue89, lance cette année son application mobile Brief.me. Il explique que la demande va vers de l’information plus courte, plus ramassée, les qualifiant d’infos « à petites bouchées ». Cette application à un but précis : apporter une approche plus calme par des rendez-vous journaliers sur smartphone. « Les lecteurs ont besoin d’une information sélectionnée, mise en forme et mise en perspective » ajoute-t-il.

Edouard Andrieu a participé à la création du pôle Nouveaux écrans sur Le Monde en 2012, il en est aujourd’hui le directeur. Le Monde possède une application smartphone depuis 2008 mais c’est en 2013 que le journal lance une refonte de l’offre abonnés sur toutes les plateformes.

Qu’attend-on d’une application d’actualité sur mobile ? « Les gens ont besoin de s’informer rapidement mais aussi de creuser les sujets lorsqu’ils ont du temps libre, c’est ce que propose l’application Le Monde ».

Antoine Clément, directeur général adjoint de NextInteractive Media (regroupement des activités numériques de RMC, BFM et 01), considère lui aussi que « le métier bouge énormément, on doit prendre en main la distribution des contenus journalistiques ». S’adressant aux journalistes de l’assistance, il lance : « Aujourd’hui votre job va jusqu’aux réseaux sociaux, twitter, facebook… Il faut avoir une approche différente, de plus en plus de gens consument du contenu vidéo, audio sur des supports nouveaux ». Pour lui, l’alerte push est aussi une façon de rendre accessible l’info : « c’est déjà un média à part entière. On essaye de trouver le nombre d’alertes optimum par abonnés ».

Des approches différentes sont donc envisagées d’un média à un autre. La profession connait aujourd’hui une phase de tâtonnement en matière de mobiles, bien illustrée par Edouard Andrieu : «  Il existe des différences d’usage et de lecture en fonction des supports : on ne sait toujours pas pourquoi ». La révolution du web n’a pas encore été digérée que celle des mobiles se profile. La diversité des propositions lors de la conférence montre bien une chose : l’innovation n’est pas journalistique, elle est avant tout technologique. Les nombreuses évolutions poussent une nouvelle fois le monde du journalisme à s’adapter. Les médias vivent à cet égard ce qui est encore une phase d’expérimentation et de tests, sans qu’une solution particulière ne fasse l’unanimité.

Antoine Coste Dombre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s